Philippe Sellier,
Producteur Triangle7

Père de trois enfants, je vois autour de moi des jeunes à la recherche d’une autre vie, d’une autre expérience, des jeunes sortant des études et choisissant de vivre d’abord des expériences avant d’entamer une carrière professionnelle.

Père de trois enfants, mais aussi professeur à l’INSAS depuis plus de 10 ans, je sens les jeunes en quête de quelque chose que les études ne fournit pas, une expérience personnelle avant de pouvoir entamer réellement une carrière. J’ai été étonné de rencontrer des jeunes diplômés que l’école leur a fait croire qu’ils étaient apte à travailler directement au même niveau que les personnes expérimentées. Ma génération a pu entamer une carrière professionnelle par le biais du statut de stagiaire. Aujourd’hui, on demande à un jeune de passer d’étudiant à professionnel à presque expert du jour au lendemain … Beaucoup n’y arrive pas et sont en demande d’autre chose, c’est peut-être cela la raison du voyage !

J’ai également rencontré beaucoup de jeunes pour qui le retour a été difficile voire impossible, c’est pour cette raison que j’ai envie de monter ce projet de série, pour d’une part donner la parole aux jeunes qui rêvent de faire quelque chose, mais aussi pour montrer qu’un voyage réussi, c’est surement celui qui se prépare en amont, où le retour est aussi envisagé.

Père de famille, je suis pensif, dubitatif, du monde dans lequel mes enfants vont devoir créer leur vie. Et puis à l’heure de la mondialisation, le monde pour ne pas en avoir peur, il faut le découvrir, c’est le sens de la vie.

Dominique Thibaut
Producteur Yèlèma

Au fil des documentaires que j’ai réalisé depuis dix ans sur des problématiques de développement dans les pays du Sud, j’ai souvent rencontré des jeunes qui avaient choisi d’être volontaire pour une ONG. Quand je leur demandais ce qui les avait amené à partir loin de chez eux pour collaborer à une action de développement, la réponse était souvent la même : pour se confronter à d’autres réalités et d’autres valeurs que celles de notre modèle occidental. Une jeune femme rencontrée au Burkina Faso m’avait particulièrement interpellé en m’expliquant que l’Afrique avait changé son regard sur le monde, mais aussi sur elle-même.

Par ailleurs enseignant en journalisme, j’ai eu l’occasion d’accompagner des jeunes diplômés au Mali. Avant de se lancer dans une vie professionnelle, ils avaient décidé de se mettre au service d’un projet de formation de journalistes culturels à Bamako. Durant un mois ils ont ainsi collaboré avec de jeunes maliens à la réalisation de reportages dans le cadre d’un festival de théâtre. Ils étaient partis avec le projet de transmettre un savoir et une pratique, mais ils se sont vite rendus compte que ces jeunes journalistes maliens avaient tout autant à leur apprendre. Cette expérience en a amené plusieurs à travailler aujourd’hui dans le domaine de la coopération au développement.

Qu’ils voyagent sac au dos à la rencontre des peuples du Sud ou qu’ils collaborent à une action de développement, ces milliers de jeunes qui partent pour se confronter à d’autres réalités constituent aujourd’hui un phénomène de société. En démontrant que voyager peut aussi devenir une expérience de vie, ces nouveaux voyageurs interpellent la démarche touristique dominante qui impose notre modèle partout dans le monde. Voyager autrement pourrait-il changer le monde ?

Motivations de production